Informations complémentaires

L’APMF,

une association nationale

APMF_Logo.png

L’Association Pour la Médiation Familiale, est une Association (loi 1901) à but non lucratif, qui regroupe des Médiateurs Familiaux, des services de médiation familiale, des centres de formation, des juristes, des magistrats, des avocats…

 

L’APMF a pour objet de :

  • Promouvoir la médiation familiale, en direction du public, des institutions, des pouvoirs publics, des médias, etc.

  • Poser et de faire valoir les principes d’une éthique de la pratique de médiation familiale et des conditions. professionnelles nécessaires à l’exercice de la médiation familiale telles que définies par son code de déontologie.

  • Poursuivre toutes actions visant la pratique, la recherche et la formation concernant la médiation familiale en lien avec tous les partenaires susceptibles d’y contribuer, la professionnalisation de la fonction de médiateur familial.

 

Extrait de https://www.apmf.fr/vie-de-lapmf/lassociation/

Le Diplôme d’État

de Médiation Familiale

"Le Diplôme d’Etat de Médiateur Familial est un diplôme de spécialisation professionnelle d’environ 600h, réglementé, délivré par le Ministère des Affaires Sociales.

 

Il est accessible par une formation longue, ou, pour les professionnels déjà impliqués dans des pratiques de « médiation », par une validation des acquis et de l’expérience (VAE)."

Extrait du site de l'APMF:

https://www.apmf.fr/la-mediation-familiale/diplome/

Le Code de déontologie

de l’APMF

La Confidentialité en médiation

Art. 226-1 du Code pénal :

"Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui : 1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel."

La médiation et le droit

L’analyse de la pratique professionnelle

Extrait du site de l’APME Formation

https://www.apme-formation.fr/analyse-de-la-pratique/

 

« La médiation est une pratique relationnelle qui confronte en permanence le professionnel à une analyse du contexte et des enjeux, à des questions méthodologiques et techniques, à la dimension éthique de son intervention et aux résonances personnelles.

L’analyse de sa pratique professionnelle permet au médiateur, dans une dimension individuelle et collective, de réfléchir aux actes qu’il pose dans le cadre de l’exercice de son métier et à sa posture de tiers. Elle lui permet de penser son travail autrement en explorant les impasses auquel il est confronté dans son cadre de médiation et en les dépassant.

 

Le groupe d’analyse de la pratique est le creuset d’une élaboration collective pour soutenir la construction d’une pratique singulière. Ce travail peut se faire individuellement ou en groupe. Il requiert un cadre d’engagement et de confidentialité qui garantit la sécurité de la parole et permet une co-construction de sens a postériori. »

Le Coaching

Extrait de l’article :

Barreau, P. (2017). Le coaching : une forme d’accompagnement à part entière. I2D – Information, données & documents, volume 54(4), 30-32.

 https://doi.org/10.3917/i2d.174.0030

 

" A l’origine, il y a Socrate.

 

Le père du coaching est Socrate qui, selon Platon prônait  la maïeutique. Le but de Socrate est d’éveiller et « d’accoucher les âmes du savoir préformé qu’elles portent en elles ». La maïeutique est le fondement d’une pratique orientée vers le dialogue réflexif et le raisonnement sur les affaires humaines.

Ses caractères se déclinent dans la pratique du coaching en plusieurs axes :

  • le questionnement suggéré par le coach,

  • la découverte autonome des réponses et des solutions par le coaché,

  • le coach n’est pas forcément expert dans les problèmes personnels ou professionnels dont il accompagne la résolution,

  • la différence entre la demande explicite du coaché et son besoin réel,

  • l’attitude de bienveillance et d’écoute inconditionnelle,

  • le principe selon lequel le coaché dispose déjà en lui d’un savoir et d’un raisonnement suffisants, et qu’il importe de l’aider à les découvrir,

  • la nécessité pour le coach de disposer d’une méthode de questionnement.​

L’histoire est jalonnée de ces accompagnateurs : Aristote pour Alexandre, Mentor pour Ulysse, Sénèque pour Néron, et tant d’autres…

 

Si on considère le coaching comme la forme de maïeutique la plus adaptée pour affronter les contingences sociétales, il peut être considéré comme une relation d’aide par un accompagnement personnalisé.

La question de sa récence peut se poser, le coaching existait depuis qu’un "homme a prêté l’oreille à l’un de ses semblables…, l’a aidé à trouver une solution sans lui imposer". "